La haine guide le peuple/In The Flesh?  / by Camilo Agudelo

Dimanche après midi, j'ai revu un film que je n’avais plus vu depuis mon adolescence, The Wall de Alan Parker, avec la musique de l'album de Pink Floyd, qui donne aussi son nom au film. J'ai dû voir ce film plus de 20 fois pendant cette période de ma vie.

18 ans après, le film était projeté dans un petite salle de cinéma alternative dans un vieux bâtiment en plein cœur de Genève où, quelques années avant, j’avais vécu. La salle se trouve à gauche, mon appartement se trouvait quelques étages plus haut a droite.

In-the-féesh.jpg

A l’époque ou j'habitais l’immeuble, dans cette salle à gauche il y avait un maître SM qui y avait son manoir. Dans les murs, il y a encore les couleurs de cette époque. La cheminée la même qu'il y avait dans les étages supérieurs, mais déguisée en noir et doré.

Plus tard ce soir même, je vu la haine, la haine comme guide de la chair. La haine qui se transforme en matière physique et énergie matérielle. La chair sans tête n’existe pas, la tête sans chair non plus. Dans un moment, il y a eu de la création, un nouveau corps s’articule et crée un être fait d'énergie musculaire et de haine mentale. Une création pure, articulée et vitale. La haine qui guide le peuple.

Camilo Agudelo, mai 2016